Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 17:19

 

Que l'ortie soit une plante médicinale de grande valeur, voilà qui ne fait aucun doute. Mais de plus en plus de spécialistes des plantes, y compris dans le monde médical, s'accordent désormais à leur reconnaître une influence sur notre psychisme.

La médecine ayurvédique attribue au Triphala churna  (mélange très populaire de 3 plantes aux propriétés rajeunissantes) la capacité de rendre intrépide, en régénérant la muqueuse intestinale encrassée. L'ortie, prise en cure de longue durée, possède des propriétés comparables, incitant à l'indépendance et à la liberté de pensée, idée chère à Florent Pagny.

 

Dans son Nos amies les plantes  (éd. du Dauphin, 2001), Viviane Le Moullec proccède à une passionnante analyse psychologique du monde végétal, allant jusqu'à qualifier l'ortie d'anarchiste. Là, nous ne la suivons pas tout à fait, ce mot ayant quelque chose d'anachronique, alors que la Nature est parfaitement ordonnée. Au contraire, c'est l'homme qui sème le désordre, et l'un des rôles de l'ortie est précisemment de rétablir l'ordre en rééquilibrant le sol et en offrant sa substance régénérante comme alicament.

 

Il est certain que l'ortie, sortant des sentiers battus et se pliant mal à l'exploitation agricole, est la plante de survie des proscrits et de tous ceux qui refusent l'asservissement qu'on cherche à nous imposer.

Mais peut-être ne croyez-vous pas cela ? Dans ce cas, je pense que vous êtes mal informés et que vous n'utilisez pas suffisamment votre intuition, un guide plus sûr que n'importe quelle analyse scientifique.

Comme le dit Françis Cabrel dans la chanson Des roses & des orties : " C'est trop tard quand on a compris. "

 

Il me semble que l'ortie est une plante farouchement attachée à sa liberté. Elle s'implante là où elle veut. Cette notion de liberté, indispensable à toute recherche spirituelle, nous paraît singulièrement négligée par les grandes religions. L'hindouisme est obsédé par la notion de pureté et le risque de souillure, tandis que le christianisme culpabilise l'individu avec une vieille histoire de prétendu péché originel, dans lequel la femme ne tient pas le beau rôle.

 

Dans un sens, l'ortie nous apprend à nous délivrer de la peur, devant la violence croissante qui envahit notre société, et dont la dictature s'apprête à se présenter comme une alternative incontournable.

Dans un fameux discours prononcé en pleine crise économique, le président Franklin Roosevelt déclarait : " J'affirme que la seule chose dont nous devons avoir peur est ... la peur elle-même ! ". Et cinquante ans plus tard, Jean-Paul II reprenait, comme en écho : " N'ayez pas peur ! ".

Les guerriers celtes et germains - qui connaissaient bien l'ortie - ne redoutaient pas la mort, car ils croyaient à la survie de l'âme dans l'au-delà. Tout cela paraît bien dérisoire dans le matérialisme ambiant contemporain.

 

L'ortie paraît nous dire : " Je suis armée pour me défendre contre les prédateurs qui auraient tôt fait de m'exterminer, mais je suis toute bonne à l'intérieur. Apprenez à me connaître et je soulagerai votre détresse physique et morale. Et, si vous me pratiquez suffisamment, vous en viendrez à me ressembler ".

 

Copie-de-SNV81755.jpg

 

Repost 0
Published by ISISRET - dans Caractérologie
commenter cet article
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 17:51

 

A ceux qui en doutaient encore, je peux l'affirmer catégoriquement, les ânes mangent bien des orties.

Leur technique est assez curieuse, puisqu'ils les délaissent jusqu'au moment où ils décident d'en manger. Ils les saisissent alors par la tige et les mâchent à rebrousse poil. Ils ont dû constater qu'ainsi, ils se piquent moins, la majorité des poils urticants étant dirigés vers le haut des feuilles.

De tout temps, l'homme a découvert des propriétés aux plantes en observant le règne animal. C'est ainsi que des bergers éthiopiens ont découvert les vertus du café, en voyant leurs chèvres toutes excitées après en avoir mangé.

En ce qui concerne l'âne, il est moins bête qu'on le pense généralement, puisqu'il recrache les noyaux des fruits. Or justement, l'amande de ces noyaux contient de l'acide prussique toxique, qu'il faut éviter et que l'on peut détecter à son amertume.

L'âne, symbole d'humilité, serait-il sur Terre pour nous montrer la voie ? Contrairement à notre époque qui ne recherche que les choses agréables, il y a un intérêt a ne pas délaisser des aliments à priori rebutants, sans verser pour autant dans le masochisme.

 

BABOUweb

 

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans Caractérologie
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 06:44


On l'a vu depuis 2006 avec La « guerre de l'ortie » , l'ortie est devenue un symbole de liberté et de résistance face à un état qui légifère en fonction de l'intérêt des multinationales, de l'industrie pharmaco-chimique en l'occurrence.
La France, pays des droits de l'homme, voudrait-elle nous transformer tous en laitue de serre, aux feuilles molles et fades, perfusée d'engrais chimiques et arrosée de pesticides ?
Heureusement qu'il reste encore des "orties", éprises d'authenticité et réfractaires au gavage médiatique. Car, afin de réaliser un jour son idéal de fraternité, l'ortie doit défendre sa liberté, quitte à piquer ceux qui l'abordent sans égards.
En attendant, l'ortie restera toujours pour la majorité une mal-aimée et la plus calomniée des plantes sauvages.
En réalité, l'ortie est la plante qui incarne notre mauvaise conscience.
Repost 0
Published by ISISRET - dans Caractérologie
commenter cet article

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact