Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 Ce blog traite principalement de la grande ortie (Urtica dioïca), plante vivace mâle ou femelle, qui est la plus commune en France et que l'on retrouve presque partout dans le monde.

 

GRANDE ORTIE FEMELLE EN FLEURS

Urtica dioïca


En France, on trouve aussi la petite ortie ou ortie brûlante (Urtica urens), plante annuelle monoïque, c'est à dire qu'elle porte à la fois des fleurs mâles et femelles. Elle inflige une piqûre cuisante, d'où son nom d'ortie brûlante.

 

Détail de petite ortie (Urtica urens)

Urtica urens


L'ortie romaine (Urtica pilulifera) et l'ortie à membranes (Urtica membranacea), toutes deux annuelles et monoïques, présentes dans le bassin méditerranéen, ne se rencontrent en France que dans les Alpes de Haute-Provence.

 

ORTIE-ROMAINE-2.jpg

  Urtica pilulifera  


401079235_fd86e7c7a3_b.jpg

Urtica membranacea


On trouve en Corse une 5ème espèce : Urtica atrovirens, qui est très urticante. C'est une plante hermaphrodite, comme Urtica urens. On la trouve aussi en Sardaigne, en Italie et aux Baléares où elle est endémique.

 

Urtica trovirens

Urtica atrovirens


Le genre Urtica comprend au total une trentaine d'espèces à travers le monde. Certaines espèces, comme Urtica ferox, que l'on rencontre en Nouvelle Zélande, sont redoutables, puisque sa piqûre est capable de tuer un cheval ! D'une manière générale, les espèces tropicales d'ortie sont particulièrement venimeuses, ce qui ne décourage pas les gorilles et les rhinocéros qui se nourrissent de feuilles d'ortie extrèmement piquantes.


Mais il est important de préciser que l'ortie développe ses piquants pour se défendre, et que la densité de piquants augmente chez les plantes broutées ou fauchées. Les orties que l'on trouve en sous-bois, par exemple, ont très peu de piquants.


La famille des Urticacées, à laquelle appartient le genre Urtica, comprend également d'autres genres apparentés à l'ortie (Urera, Laportea, Girardinia, Boehmeria, Dendrocnide, Obetia, Parietaria etc). Si l'on regroupe toutes ces « cousines germaines » de l'ortie, dont certaines arbustives, on arrive à un total d'environ 1050 espèces.


 

Le lamier blanc (Lamium album ) ne doit pas être confondu avec l'ortie. Bien qu'appelé abusivement " ortie blanche ", il n'appartient pas au genre Urtica . S'il a quelques propriétés médicinales en commun avec l'ortie, il a cependant beaucoup moins de valeur que celle-ci, si ce n'est qu'il ne pique pas.

 

LAMIER BLANC 1 web

Lamium album

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact