Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


Avant d'aborder les indications, je voudrai préciser les contre-indications :


L'ortie ne doit pas être consommée en cas d'œdème par rétention dûe à une insuffisance cardiaque ou rénale. Tout comme le millepertuis, l'ortie est incompatible avec un certain nombre de traitements médicamenteux, dont elle entrave ou au contraire accentue l'action. En particulier les diurétiques, les anti-inflammatoires, les anti-coagulants, les sédatifs, de même que la digitaline et les traitements contre l'hypertension.

 

Cité par l'école d'herboristerie Flora Medicina, Brinker mentionne que la consommation d'ortie multiplie par quatre les effets anti-inflammatoires du DICLOFENAC.


Pour ce qui concerne le diabète, si la tradition considérait l'ortie comme l'un de ses remèdes, les études cliniques sont divergentes. Il est donc difficile de se faire une opinion.


Enfin, la grossesse est un sujet de polémique : si la tradition considère l'ortie comme un bon complément alimentaire de la femme enceinte (suivant en cela les coutumes des amérindiens, adoptées par les herboristes américains contemporains), la médecine moderne déconseille l'usage de l'ortie pendant la grossesse. En fait, il semble bien que ce soit l'ortie fraîche qui pose problème dans ce cas (quelques cas d'avortement chez la lapine), sans doute à cause de la sérotonine contenue dans les poils urticants. L'ortie sèche ou cuite serait par contre inoffensive.


 

Voir aussi l'aricle suivant : Ortie et grossesse


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact