Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Souvent méprisée par le citadin, l'ortie a toujours été consommée dans le monde rural jusqu'à l'époque moderne, principalement dans la moitié nord de l'Europe.

C'est au XIXème siècle que s'opère un tournant. Avec le scientisme triomphant, l'homme se détourne progressivement de la nature. La médecine l'ignore, pire, la calomnie. Même un grand érudit comme Jules Michelet souhaite ouvertement sa disparition.

Heureusement, l'ortie a trouvé des défenseurs. Le plus célèbre est Victor Hugo, qui lui a consacré un poème dans les Contemplations et vante son utilité dans le domaine agricole dans Les Misérables.

Aujourd'hui, les laboratoires pharmaceutiques ne considèrent plus les plantes que comme des réservoirs de molécules (et ce n'est pas Jean-Marie Pelt qui me contredira). L'ortie est absente de certains des meilleurs manuels de phytothérapie et le Larousse agricole l'ignore complètement.

Pourtant, l'ortie fut jadis tenue en grande estime par l'Ecole de Salerne, première faculté de médecine créée en Europe au VIIIème siècle (bien avant Montpellier et la Sorbonne). Un des préceptes de l'Ecole de Salerne stipule du reste :

 

L'Ortie, aux yeux du peuple herbe si méprisable,

Tient dans la médecine une place honorable.

 

L'ortie faisait alors partie des simples, c'est à dire des plantes médicinales cultivées dans les monastères. Comme quoi le Moyen Age - pour sa première moitié tout au moins - n'a pas été une période obscurantiste, comme on a voulu nous le faire croire.

Aujourd'hui, l'ortie est considérée par les phytothérapeutes comme l'une des plantes majeures de notre pharmacopée. Un herboriste californien va même jusqu'à dire : « En cas de doute, donnez de l'ortie ».

 

Le bon sens paysan ne s'y est pas trompé en considérant l'ortie comme un tonique de printemps.

En fait, l'ortie a toujours été utilisée dans le monde rural comme plante alimentaire, médicinale, textile, tinctorale et fourragère. Et ce n'est pas un hasard si l'usage de l'ortie s'est principalement développé dans des pays froids : l'Ecosse, la Scandinavie, la Prusse... En effet, elle est considérée par la tradition comme une plante « chaude », surtout la graine (aux propriétés toniques et aphrodisiaques) ; la graine d'ortie est d'ailleurs très appréciée de la volaille et des oiseaux à l'automne.

C'est donc une ingratitude manifeste que de rejeter cette plante secourable, qui nous a si souvent aidé dans les périodes de misère.



Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact