Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 14:07

 

L'ortie a souvent été signalée pour son action favorable dans les maladies de peau et - plus rarement - sur le foie, les deux étant du reste liés.


Il nous semble que l'ortie reste avant tout une plante reminéralisante, ce en quoi elle peut être bénéfique à l'immense majorité de la population, car nous avons presque tous une alimentation carencée.


Les principales indications de la feuille d'ortie comme plante médicinale restent la goutte, les douleurs articulaires en général et la régularisation des règles, avec cependant quelques contre-indications (voir page correspondante Contre-indications de l'ortie ).


L'ortie étant une plante rééquilibrante, elle n'a pas d'action spectaculaire (hormis l'action hémostatique du jus d'ortie fraîche), mais agit sur la durée en assainissant les organes internes. Sa bonne teneur en zinc pourrait lui prêter des vertus dermatologiques, mais peu d'études ont été poursuivies dans ce domaine. Il nous semble que l'ortie ne saurait à elle seule guérir des troubles cutanés chroniques comme l'acné ou l'eczéma. Un jeûne périodique paraît surtout indiqué dans ce cas, ainsi que l'abandon des aliments irritants pour l'organisme (laitages, gluten...).


Par contre, l'ortie a tout à fait sa place comme plante secondaire, associée par exemple à de la bardane et de la pensée sauvage, reconnues pour leurs propriétés dépuratives. Dans le cas d'acné, c'est plutôt la racine d'ortie que l'on utilisera. Le guide Sélection/Vidal, établi par les meilleurs phytothérapeutes, ne retient pas l'ortie dans l'eczéma, mais lui attribue un intérêt en traitement de fond dans le psoriasis. Notre expérience personnelle dans cette maladie semble montrer que les crises se déclenchent surtout en cas de carence en vitamine D, qui peut donc servir de signal d'alerte d'une possible décalcification. La première chose à faire sera donc de suivre une cure de vitamine D.

Voir à ce sujet notre article link


L'huile de Neem (Azadirachta indica ) est d'un grand intérêt dans le traitement externe du psoriasis. Malheureusement, ce produit est très difficile à trouver sur le marché français, généralement obtenu à chaud, sent mauvais et ne se conserve qu'un an au réfrigérateur. 

On peut la remplacer avantageusement par l'huile de chanvre (disponible en magasin de produit bio), riche en oméga 3 dotés de propriétés anti-inflammatoires. En application quotidienne, elle soulagera efficacement les démangeaisons (3 applications par jour), mais il faudra impérativement la conserver au frais et l'utiliser dans un délai d'un an. Autre intérêt, l'huile de chanvre n'est pas irritante et on peut l'appliquer pure dans les zones sensibles (autour des yeux ou dans l'oreille).


En ce qui concerne son effet sur le foie, l'ortie agit indirectement et son action semble plutôt discrète.


 

Maria Treben (1907-1991) était une guérisseuse autrichienne, auteur de livres à succès. Son best-seller, La Santé à la pharmacie du Bon Dieu  a été vendu à des millions d'exemplaires dans une vingtaine de langues. Son savoir empirique, qui la place à l'opposé de la médecine scientifique, ne nous semble pas à dédaigner pour autant.

Elle cite l'exemple d'une femme guérie d'un eczéma associé à des migraines tenaces grâce à une cure de tisane d'ortie. De la même manière, une autre femme, qui souffrait d'un cor au pied très douloureux et d'une mycose des ongles, s'était guérie à l'aide de tisane d'ortie en cure de longue durée.

En ce qui me concerne, je me suis libéré d'une mycose de l'ongle du gros orteil réfractaire au traitement classique (et même aux huiles essentielles) de la même manière. Dans ce cas précis, la tisane doit être concentrée, infusée au moins 10 minutes, et la cure poursuivie durant au moins un an, à raison d'une grande tasse le matin. (Il est conseillé de faire des pauses régulières d'une dizaine de jours dans le traitement pour éviter l'accoutumance).

Quand la médecine va-t-elle comprendre qu'il faut commencer par traiter le terrain ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans Phytothérapie
commenter cet article

commentaires

Aurasi Ourasi 12/04/2016 21:50

Diabète de type 2

Aurasi Ourasi 12/04/2016 21:48

Je suis diabétique du type,suivis normalement par un médecin diabétologue, mais sans aune dépendance médicale.
je souffre d'énormes démangeaison au niveau du bas tibia des deux pieds.
possible d'avoir un remède a la grande mère.

Aurasi Ourasi 12/04/2016 21:40

.J'ai d'énorme démangeaison au niveau du bas tibia des deux pieds.
y a t-il un remède.

omnitech guides 10/12/2014 10:55

skin diseases are very common and they usually affect everyone irrespective of the gender. It is primarily caused due to the hormonal imbalance and the toxic contents in your skin. Aloe vera and lemon can do wonders on your skin if applied in the correct ratio. Their magical properties have the curative ability to cure any skin disease.

David 31/05/2013 13:39

Attention à ne pas confondre l'ortie feuille et racine et sachez que vous sous-estimez l'action de l'ortie!

Anny Schneider 01/04/2010 17:22



J'adore l'ortie!


À preuve ,lui ai consacré, entre autres, ce poème.


Salut la France, cher pays de mon enfance


Anny Schneider, alias la fée des bois de Shefford





Paroles d’ortie


L’ortie, mon amie, m’a dit tout ceci : 


Que je vienne d’Europe ou d’Amérique,


Brûlante, dioïque, des bois, laportée, gracile ou urticante,


Que je chatouille à peine ou que je brûle franchement,


Dans mon essence, je suis presque toujours la même,


Bénéfique pour la plupart des animaux à sang chaud.


Plusieurs d’ailleurs, aiment me dévorer toute crue,


C’est pour ça qu’assez vite je me suis pourvue


De fines aiguilles gonflées d’histamine, d’acides formique et gallique,


Pour survivre au passage, à l’appétit des herbivores les plus stupides.


 


Les derniers arrivés dans l’évolution, et les plus finauds


Que sont les primates à deux pattes, parce qu’ils parlent eux, et se sont donné le mot


Car depuis des siècles, ils se sont transmis les secrets de mes utilités.


Les plus intelligent (e)s, bien sûr, ont même appris à me reproduire


Dans leurs espaces et dès le printemps, ils m’apprêtent comme il faut pour regéner leur sang


Avec mes plus tendres pousses vertes, celles des extrémités.


Un peu plus tard l’été, quand minéraux et cristaux commencent à saturer mes canaux,


Ils savent me préparer en bouillon bien dosé, pour nettoyer leurs rognons encombrés


Et surtout à leurs mâles fatigués, restituer leur vigueur et virilité et les rendre plus actifs.


Plus tard, mes fleurs et graines aussi, produisent de bons gras essentiels et une farine nutritive,


Qui nourrissent autant les glandes que les cheveux, des hommes comme des chevaux.


 


Les femmes avisées de jadis, savaient même tisser des étoffes résistantes de mes fibres cardées


Et Milarepa le sage du Tibet, pour qui j’étais parfois l’unique aliment,


Brillait, grâce à moi. d’un  beau hâle vert phosphorescent,


Même Le grand Victor Hugo dans ses Misérables m’a célébrée pour mes vastes utilités !


Moi l’ortie, une autre de ces plantes pensantes, plus précise parfois qu’un ordi,


Je repère et cible précisément ce qui, d’urgence vraiment, doit être évacué prestement.


Avec les reins et leurs chutes comme émonctoires privilégiés


Je rétablis aussi, quand c’est demandé, par ma sagesse moléculaire intrinsèque,


Jusqu’aux principaux sièges régénérateurs des globules rougeoyants,


Rate, foie et surrénales, qu’on appelle aussi les mères du sang.


 


Justement, comme une maman bienveillante je suis aussi, moi la bonne vieille ortie,


Houspillant parfois au passage la chair en surface, je fais ainsi dériver le sang


Du foyer douloureux pour faire diversion salutaire, aidant à concentrer où vous le voudrez,


En activant et en ramenant chaleur et force, là où il le faut,


En renforçant les rognons, la ceinture et ce qui la sous-tend et en restituant son feu au sang,


Je suscite ardeur et courage, et parfois même, je sers à agrandir une famille au bon temps.


À vous tous qui contribuez à me protéger, à me reproduire et me célébrer ,


Du fumier des ruminants à la vigilance du jardinier qui m’aura amendé,


Je saurais vous remercier, bien autrement que superficiellement
En douceur et en profondeur, par-delà mes
aiguillons acérés

Promis , juré!


 



Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact