Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 21:16

 

Fin juillet 2008, me trouvant un matin rue du Cherche-Midi à Paris, je passais devant une petite boutique spécialisée en artisanat de l'Inde et thankas tibétains, où j'avais déjà fait quelques acquisitions. Dans la vitrine, près de la porte, je remarquai immédiatement un vulcain (Vanessa atalanta), papillon fréquentant l'ortie et très populaire au Québec.

Les papillons sont déjà rares à Paris, mais découvrir celui-là, qui est étroitement associé à l'ortie, par cette fraîche matinée, dans un lieu tout à fait particulier, c'était vraiment extraordinaire.

J'expliquai à la vendeuse de quoi il s'agissait. Elle me répondit que le papillon était arrivé la veille.

Puis je m'approchai du vulcain, mis mon doigt à sa portée et lui proposa gentiment de monter dessus, ce qu'il fit aussitôt. Puis, je le priai d'ouvrir ses ailes repliées, ce qu'il fit sur le champ, comme s'il avait parfaitement compris la demande. J'eu même le temps de prendre mon téléphone portable pour en prendre deux photos. Au bout de quelques minutes magiques, le vulcain prit son envol, comme s'il avait accompli sa mission. On aurait cru qu'il avait attendu ma venue.

Les animaux font parfois office de curieux messagers.

 

610px-Butterfly-vulcan-papillon-vulcain-vanessa-atalanta-4Vulcain ou Amiral rouge

link

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 20:29


S'appuyant sur la constatation de quelques cas d'avortement chez la lapine, le corps médical est plutôt défavorable à la consommation d'ortie durant la grossesse.

Au contraire, sages-femmes et herboristes américains la recommandent dans les mêmes circonstances, suivant en cela les coutumes des amérindiens. Herboriste québécoise, Anny Schneider en déconseille l'usage en début de grossesse en regard de ses effets emmenagogues, mais la recommande à faible dose pour faciliter l'accouchement et durant la lactation.


Si l'utilisation de l'ortie crue est effectivement à éviter chez la femme enceinte, la composition chimique de l'ortie sèche plaide en faveur d'un usage raisonnable dans le même cas. En effet, l'ortie est riche en acide folique (vit.B 9), importante pour le bon développement de l'embryon et prescrite par les médecins en début de grossesse.


L'American Pregancy Association ne donne pas d'avis sur l'utilisation éventuelle de grande ortie durant la grossesse du fait des informations contradictoires disponibles sur le sujet. Malgré tout, aux Etats-Unis, l'ortie est disponible en tisane dans plusieurs mélanges de plantes censées faciliter la grossesse. Sa forte teneur en minéraux (calcium, fer, magnésium, zinc) permet à priori d'éviter une déminéralisation de l'organisme de la mère.

Par contre, la sérotonine contenue dans les poils urticants de l'ortie fraîche stimule les contractions de l'utérus et serait susceptible de provoquer un avortement. La consommation d'ortie fraîche doit donc être strictement évitée chez la femme enceinte, sauf à terme pour faciliter les contractions.


 

Annyortie

Anny Schneider, herboriste


Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 17:07


6ème Fête à l'Ortie à Frasnes-lez-Gosselies (Belgique)

Samedi 5 juin 2010


salle St Nicolas, 5 rue Vanbeneden, à partir de 11h30

 
au Menu 


Produits à base d'orties :

soupe, quiches, pâtes, saucisses, crêpes, fromage,

bières brunes et blondes...

 

 

Programme


 13h15 :  conférence sur les Richesses de l'ortie 

15h00 Les Gilles 

19h concert " LATITUDES "

(groupe folk/rock de la Région Bruxelloise)


Animations diverses pour les enfants (tours à poney...)


Venez découvrir l'ortie dans une Ambiance Festive et Conviviale !


Pour tout renseignement contacter Henri MEGALI

tél oo32/(0)71.85.00.01 Chaussée de Bruxelles 542 à 6210

Les Bons Villers (Frasnes-lez-Gosselies) Belgique

Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 07:22

 

Certes, la racine de grande ortie s'est taillée une réputation ces dernières années dans le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate, ce qui ne concerne que les hommes.

Malgré tout, l'ortie reste une plante particulièrement adaptée pour les femmes, permettant de remédier à plusieurs troubles de santé qui touchent majoritairement ou exclusivement celles-ci :

  • ostéoporose
  • anémie
  • règles abondantes
  • lactation insuffisante
  • hémorragie utérine

 

Ostéoporose

Utilisée sous contrôle médical, la feuille d'ortie est utile pour prévenir l'ostéoporose, qui touche surtout les femmes à la ménopause. Riche en calcium et alcalinisante, elle va stopper la fuite des ions calcium et permettre la fixation de celui-ci, à condition que le régime contienne de la vitamine D ou une exposition au soleil suffisante. La tisane pourra être utilisée en laissant infuser au moins 10 mn. Le dosage est à déterminer avec le praticien traitant. Le régime alimentaire devra également être modifié avec - contrairement à ce que l'on pourrait penser - une réduction des laitages. Il ne faut pas croire tout ce que dit la publicité. L'expérience prouve au contraire que ce sont les peuples qui consomment le moins de laitages qui ont les os les plus solides (Lire à ce propos le livre de Thierry Souccar Lait, mensonge et propagande). Eviter aussi le coca, riche en acide phosphorique, qui s'avère déminéralisant bu en grosses quantités.

 

Anémie

C'est la feuille qui est généralement employée, mais la racine est également riche en fer. A noter que la teneur de la plante en fer varie considérablement suivant le lieu de récolte, les plantes récoltées en forêt étant pauvres en fer, tandis que celles récoltées dans un jardin ou au bord des cours d'eau en contiennent jusqu'à trois fois plus. La cure devra être poursuivie plusieurs mois et contrôlée médicalement avec des tests sanguins.

 

Règles abondantes

Une cure d'ortie traite efficacement les règles abondantes, cause fréquente d'anémie. Un traitement sous forme de poudre de feuilles d'ortie en gélules (au moins 6 par jour) peut suffire à faire rentrer les choses en ordre en quelques semaines. Mais s'il y a en plus de l'anémie, le traitement devra être poursuivi.

 

Lactation

Les femmes qui allaitent auront intérêt à consommer des feuilles ou des graines d'ortie, qui stimulent la lactation. Cette propriété, un peu tombée dans l'oubli, était bien connue autrefois des nourrices à la campagne. Plusieurs remèdes vétérinaires utilisent également l'ortie pour ses propriétés galactogènes.

 

Hémorragie utérine

Ce trouble grave nécessite un traitement de choc, sous contrôle médical impératif. Comme l'ont démontré Cazin, puis le Dr Henri Leclerc, le jus d'ortie fraîche permet de stopper efficacement l'hémorragie en absorption par voie buccale, ou même en compresses.


Leclerc (1ère moitié du XXème siècle) est un peu considéré comme le père de la phytothérapie moderne. A une époque où l'on ne croyait que dans la chimie, il a travaillé résolument à contre-courant, permettant que la médecine par les plantes ne tombe pas complètement dans l'oubli. Pour traiter l'hémorragie utérine, il recommandait (dans son Précis de Phytothérapie , éd. Masson) une absorption quotidienne de 100 à 125 g de jus d'ortie fraîche, soit un verre à vin.


Au XIXème siècle, Cazin a débuté sa carrière en suivant les armées de Napoléon, où il dut voir bien des horreurs, celui-ci laissant les soldats agoniser plusieurs jours sans soins sur les champs de bataille pour préférer poursuivre l'ennemi. Puis Cazin a collecté une énorme somme de renseignements comme médecin de campagne dans le nord de la France. Il a recueilli les connaissances de son époque sur la médecine par les plantes, qu'il a réunies dans un ouvrage de 1200 pages réédité il y a quelques années (Diffusion abelfranklin.com). Cazin a beaucoup approfondi le traitement de cette maladie par l'ortie. Il cite le Dr. Ginestet, qui présenta un mémoire sur l'efficacité de cette plante dans le traitement des hémorragies de l'utérus devant l'académie de médecine. Cazin vérifia lui-même à maintes occasions la valeur de l'ortie dans le traitement de cette affection, sauvant plusieurs femmes d'une mort certaine. Dans les cas graves, il administrait jusqu'à un verre de jus d'ortie matin et soir, l'hémorragie cédant en quelques jours.

 

L'utilité de l'ortie durant la grossesse sera traitée dans un prochain article.


Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 17:19

 

Que l'ortie soit une plante médicinale de grande valeur, voilà qui ne fait aucun doute. Mais de plus en plus de spécialistes des plantes, y compris dans le monde médical, s'accordent désormais à leur reconnaître une influence sur notre psychisme.

La médecine ayurvédique attribue au Triphala churna  (mélange très populaire de 3 plantes aux propriétés rajeunissantes) la capacité de rendre intrépide, en régénérant la muqueuse intestinale encrassée. L'ortie, prise en cure de longue durée, possède des propriétés comparables, incitant à l'indépendance et à la liberté de pensée, idée chère à Florent Pagny.

 

Dans son Nos amies les plantes  (éd. du Dauphin, 2001), Viviane Le Moullec proccède à une passionnante analyse psychologique du monde végétal, allant jusqu'à qualifier l'ortie d'anarchiste. Là, nous ne la suivons pas tout à fait, ce mot ayant quelque chose d'anachronique, alors que la Nature est parfaitement ordonnée. Au contraire, c'est l'homme qui sème le désordre, et l'un des rôles de l'ortie est précisemment de rétablir l'ordre en rééquilibrant le sol et en offrant sa substance régénérante comme alicament.

 

Il est certain que l'ortie, sortant des sentiers battus et se pliant mal à l'exploitation agricole, est la plante de survie des proscrits et de tous ceux qui refusent l'asservissement qu'on cherche à nous imposer.

Mais peut-être ne croyez-vous pas cela ? Dans ce cas, je pense que vous êtes mal informés et que vous n'utilisez pas suffisamment votre intuition, un guide plus sûr que n'importe quelle analyse scientifique.

Comme le dit Françis Cabrel dans la chanson Des roses & des orties : " C'est trop tard quand on a compris. "

 

Il me semble que l'ortie est une plante farouchement attachée à sa liberté. Elle s'implante là où elle veut. Cette notion de liberté, indispensable à toute recherche spirituelle, nous paraît singulièrement négligée par les grandes religions. L'hindouisme est obsédé par la notion de pureté et le risque de souillure, tandis que le christianisme culpabilise l'individu avec une vieille histoire de prétendu péché originel, dans lequel la femme ne tient pas le beau rôle.

 

Dans un sens, l'ortie nous apprend à nous délivrer de la peur, devant la violence croissante qui envahit notre société, et dont la dictature s'apprête à se présenter comme une alternative incontournable.

Dans un fameux discours prononcé en pleine crise économique, le président Franklin Roosevelt déclarait : " J'affirme que la seule chose dont nous devons avoir peur est ... la peur elle-même ! ". Et cinquante ans plus tard, Jean-Paul II reprenait, comme en écho : " N'ayez pas peur ! ".

Les guerriers celtes et germains - qui connaissaient bien l'ortie - ne redoutaient pas la mort, car ils croyaient à la survie de l'âme dans l'au-delà. Tout cela paraît bien dérisoire dans le matérialisme ambiant contemporain.

 

L'ortie paraît nous dire : " Je suis armée pour me défendre contre les prédateurs qui auraient tôt fait de m'exterminer, mais je suis toute bonne à l'intérieur. Apprenez à me connaître et je soulagerai votre détresse physique et morale. Et, si vous me pratiquez suffisamment, vous en viendrez à me ressembler ".

 

Copie-de-SNV81755.jpg

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 18:21

 

Faut-il classer l'ortie comme plante préférant l'ombre ou le soleil ?

 

On sait que les papillons ne pondent que sur (ou sous) les feuilles d'ortie exposées au soleil, plus riches en éléments nutritifs. Mais l'ortie s'accommode bien de l'ombre. C'est également une plante exigeante en eau, surtout au début de sa croissance. D'ailleurs, à l'état sauvage, on rencontre souvent les orties au bord des cours d'eau.

 

En fait, tout dépend de l'espèce concernée.

La grande ortie (Urtica dioïca) supporte mieux l'ombre, où elle peut atteindre 2 mètres de hauteur, avec des feuilles de la taille d'une main de femme ; à condition qu'elle trouve un sol suffisamment riche et humide. On la rencontre souvent dans les clairières et sous-bois, même si elle est plus vigoureuse au soleil.

 

Planche botanique de grande ortie

Originaire de l'Europe du nord, la grande ortie se rencontre dans la majeure partie du monde, hormis les zones glacées ou désertiques.

 

La petite ortie ou ortie brûlante (Urtica urens) - plus rare en France - parasite fréquemment les cultures maraîchères, où elle peut devenir un fléau. Les légumes lui assurent une couverture au sol qui maintient l'humidité et elle détourne la fumure du sol à son profit. Seules les céréales arrivent à s'en sortir grâce à leur hauteur supérieure.

 

Petite ortie (Urtica urens)

Ces dernières années, la petite ortie s'est développée dans le nord de la Scandinavie et dans les pays anglo-saxons.

 

Préférant nettement le soleil, les autres orties européennes ont colonisé le bassin méditerranéen. Il s'agit de l'ortie romaine (U. pilulifera), de l'ortie à membranes (U. membranacea) et de U. atrovirens, une espèce corse à larges feuilles boursouflées.

 

Toutes les orties apprécient beaucoup le fumier, en particulier de volaille et de mouton. Comme les ovins ne consomment pas l'ortie fraîche, celle-ci peut envahir les pâtures. Dans ce cas, il suffit de faucher les orties pour en faire un aliment de premier choix. En effet, tous les herbivores en raffolent une fois qu'elle a séché 8 ou 10 heures. Ils connaissent instinctivement sa haute valeur nutritive.


Pour ceux qui veulent se débarrasser de la grande ortie, il faudra répéter le fauchage au moins 3 fois par an. Au bout de 2 ou 3 ans, l'ortie affaiblie finira par disparaître.

En ce qui concerne la petite ortie, les choses sont beaucoup plus compliquées. Car, une fois qu'elle a trouvé un terrain qui lui convient, elle est pratiquement indélogeable, les graines se ressemant et pouvant germer plusieurs années après. Le mieux est encore de procéder à des sarclages précoces exigeants en main d'oeuvre.

 

L'ortie étant par ailleurs riche en fer, elle apprécie également les rails de chemins de fer et la proximité des vieilles ferrailles (carcasses de voitures, machines agricoles etc). En fait, elle a un rôle d'éboueur, en transformant le fer minéral en fer végétal, qui, lui, est assimilable par l'homme.

 


Partager cet article
Repost0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 08:02

 

Le Potager du Roi fut créé à Versailles sous Louis XIV par La Quintinie. Ce génie du jardinage inventa la culture sous chassis et cloche de verre, ainsi que le forçage des légumes (endives, barbe de capucin) et la taille des arbres fruitiers en espalier. On peut le considérer comme le père de la culture des primeurs qu'il mit au point pour la table du roi.

Figurez-vous qu'à l'époque, il n'y avait pas de semi-remorque venant d'Almeria et les charettes (plutôt lentes sur les chemins caillouteux bordés d'orties) ne venaient que des environs directs de la ville.

Il est donc juste de rendre hommage à un grand homme, dont l'oeuvre fut plus utile que celle - purement esthétique - de Le Nôtre, plus connu et généralement cité. Et ce n'est pas Alain Baraton - jardinier en chef de Versailles - qui me contredira sur ce point.

 

SNV82203 web

 

 

Le festival Orties Folies avait donc choisi ce cadre prestigieux pour son édition 2010, gratifiée par un temps superbe.

Les exposants étaient plus ou moins les mêmes que les autres années, avec un changement cependant. Nos amis belges étaient absents (peut-être pour des raisons de calendrier, la date du festival étant plus tardive que l'an passé). Mais nous avions une délégation d'admirateurs portugais de l'ortie, proposant un excellent pain à l'ortie.

 

SNV82155

 

La confrérie portugaise revêtait une superbe cape brune faisant pâlir d'envie Bernard Bertrand, qui n'avait que des vêtements un peu ringards à proposer à ses confrères.

Je passe sur les échanges de titres et de costume.

 

SNV82187

Au premier plan à gauche, Bernard Bertrand, porte-parole de l'association des amis de l'ortie. A droite, le président Dominique Jeannot.


 

Les conférences tournaient sur les sujets habituels : " Qui veut la mort du purin d'orties ? ", ainsi que les usages de l'ortie en agriculture et comme plante médicinale. Dommage que ce dernier sujet soit un peu négligé, avec des conférenciers qui n'abordent pas le sujet en profondeur. Un médecin spécialisé en phytothérapie ou une pharmacienne-herboriste aurait été le bienvenu.

 

Malgré la proximité de la capitale, il y avait moins d'affluence le dimanche après-midi que l'an passé à La Haye de Routot, en Normandie. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c'est le fief des irréductibles gaulois qui vénèrent l'ortie.

A ce propos, je vais vous révéler un secret que Panoramix n'a jamais divulgué : le principal ingrédient de la potion magique est...la graine d'ortie. Sauf que Goscinny a quelque peu exagéré la rapidité de ses effets.

 

Pour ce qui est du repas d'Orties Folies 2010, il fallait s'armer de patience, le président Dominique Jeannot distrayant les convives par des pitreries pendant que sa fille s'employait à la caisse.

 

SNV82174-copie-1

 

 

Le menu végétarien, tout en étant rustique, a satisfait les palais peu accoutumés à manger de l'ortie.

Le "Croqu'ortie (à la moutarde) gratiné au four" a remporté les suffrages, de même que la "Soupe d'ortie du Roi Soleil".

 

SNV82182

 

Suivaient le "Méli-mélo de petits légumes aux orties, avec sa garniture de semoule aux orties", puis la "Tomme de vache aux orties" et le "Choc'ortie de tonton Bruno".


 

Le dimanche après-midi avait lieu l'intronisation des nouveaux membres de la confrérie des amis de l'ortie, suivie d'une conférence champètre d'Alain Baraton devant un public captivé, principalement féminin.

Il faut dire que le jardinier en chef du Parc du Château de Versailles est un orateur plein de verve.

En plus de son travail proprement dit, il trouve le temps d'écrire deux livres par an, d'assurer une rubrique sur France Inter les samedi et dimanche matin, de donner des consultations en Suisse et de conduire la création du jardin d'un milliardaire chinois.

Est-ce pour ses brillants états de service ou pour une recommandation efficace qu'il eut droit à une jolie médaille ?


 

SNV82202 web

 

SNV82196

 

 

En tout cas, il semblait en faire moins de cas que Claude Bureaux, ex-jardinier en chef du Jardin des Plantes et chroniqueur sur France Info (à droite sur la photo).

 

A paraître prochainement pour les abonnés : une première Newsletter.


Partager cet article
Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 18:35

 

Il y en a qui se shootent à la vitamine C, d'autres qui prennent de la coke, Ardenne, elle, se gave de purin d'ortie.


Cette chienne, gardienne d'une pépinière champenoise, semble trouver l'ivresse en consommant des orties fermentées. Ca ne serait pas le premier exemple de ce genre. On sait que les éléphants adorent se gaver de fruits fermentés, ce qui peut les amener à commettre des ravages dans les villages et les plantations.


Ardenne cuve ses orties pacifiquement, dans une béatitude apparente.


Qu'est-ce que ça fait ?


Vous n'avez qu'à essayer !


 

ardenne purin ortieAvec l'aimable autorisation de Thierry Denis  link


Partager cet article
Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 16:00

 

Si vous êtes frileux et craignez les hivers longs et rigoureux, mieux vaut éviter le Québec.

Dans la région de Montréal, il est tombé 20 cm de neige hier (mardi 27 avril 2010), et au nord-est, au-dessus de l'embouchure du Saint Laurent, le printemps ne pointe pas son nez avant le mois de juin.


Alors qu'en France, les orties sont déjà hautes jusqu'au genou et bonnes à manger depuis un mois, chez nos cousins du Québec, elles ne font que poindre le bout de leur nez.


Enfin, à défaut d'abeilles qui deviennent rares à produire du miel - intoxiquées par les OGM et les pesticides - nos amis québécois peuvent peuvent se rattraper sur le sirop d'érable. Et ça, il n'y en a pas en France. Oui, mais nous, on a des châtaignes, apparemment pas chez eux.

Ils ont bien la poutine, mais ça on s'en passe très bien !

 

P4180817.JPG.jpg

Partager cet article
Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 14:09

 

Les propriétés médicinales de l'ortie ne sont pas inconnues des scénaristes de Hollywood. Ainsi, dans un western de 1976 intitulé Josey Wales hors-la-loi , le héros incarné par Cleant Eastwood - qui est aussi le réalisateur du film - déclare à un adolescent blessé par balle :

" Si tu recommences à saigner, je viendrai frotter tes blessures avec une botte d'orties ! "

Ce qui peut paraître une boutade au spectateur mal informé est en réalité une vérité un peu oubliée. L'ortie fraîche possède de puissantes propriétés hémostatiques, étant capable d'arrêter les saignements rapidement. Cette propriété a été mise en pratique par les médecins du passé comme Cazin ou Leclerc, sous forme de jus de feuille d'ortie fraîche absorbé (pour les règles trop abondantes et les hémorragies internes) ou de compresses de feuilles d'ortie broyées appliquées sur les blessures.

Effectivement, avec la pierre d'alun, la feuille d'ortie fraîche est l'un des meilleurs hémostatiques.

 

On trouve également une scène d'urtication (flagellation avec des orties) dans le Satyricon de Frederico Fellini (1969). En effet, les romains utilisaient l'urtication sur les fesses, les cuisses et les parties génitales dans le but de stimuler l'acte sexuel, comme le Viagra d'aujourd'hui. 

Satyricon , qui eut beaucoup de succès à sa sortie, dans le contexte de la libération sexuelle de l'époque, apparaît aujourd'hui complètement décadent et même assez pervers. Décidemment, je n'ai jamais eu beaucoup d'attirance pour la civilisation romaine, fondée sur la domination par la violence et le pillage des ressources naturelles des pays occupés.

 

poils urticants

 

 

Sans rapport direct avec l'ortie, utilisée ici plutôt comme symbole d'un enfant sauvageon, on peut citer le téléfilm Graine d'ortie  de Yves Allegret (1973), d'après le roman de Paul Wagner. La belle chanson du générique est chantée par Sylvie Vartan.


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact

Archives