Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 17:03

 

Il existe plusieurs sortes d'orties en Amérique du nord, principalement les 3 suivantes :

La laportée du Canada ou ortie du Canada (Laportea canadensis)  est une cousine germaine de notre grande ortie, très commune sur toute la moitié-est du territoire nord-américain, de la Louisiane au Saskatchewan.Elle appartient à la même famille des urticacées que le genre Urtica.

 On trouve aussi une variante de Urtica dioïca, la sous-espèce gracilis (California nettle), aux feuilles très allongées et peu urticantes. On la rencontre dans presque tout le continent nord-américain, excepté la Floride, la Géorgie et la Caroline du sud.

Ces trois états constituent du reste le territoire de l'Urtica chamaedryoïdes, une espèce particulièrement dangereuse qui a tendance à se développer actuellement dans les exploitations agricoles de la région. 

 

A des degrés divers, les amérindiens ont tous utilisé l'ortie pour ses propriétés médicinales, comme aliment et/ou comme fibre textile. Les usages variaient d'une tribu à l'autre, mais certains reviennent plus fréquemment, comme l'utilisation de l'ortie pour soigner les douleurs articulaires. Ils l'employaient en urtication et s'avéraient particulièrement stoïques à la douleur.


En cas de rhumatismes, les indiens de la région de Vancouver se fouettaient la peau avec un bouquet d'orties fraîchement cueillies  au sortir de leur hutte de sudation.

Les indiens Thompson  se servaient de la décoction de racine d'ortie comme lotion capillaire, pour rendre les cheveux soyeux. Dans la même région de Vancouver, les Kwakiutl  se frottaient le crâne avec du jus d'orties pour éviter la chute des cheveux.

 

Les Lakota  et les Cherokee  utilisaient l'infusion de racines pour soigner les douleurs d'estomac.



Plusieurs tribus consommaient les jeunes pousses d'ortie crues ou blanchies à l'eau bouillante. Les Nitinaht  considéraient l'ortie comme un aliment fortifiant, les préservant de la maladie. Chez les Thompson , par contre, ce sont les immigrants chinois qui semblent les avoir incités à cette pratique.


L'urtication était utilisée par certaines tribus pour traiter la paralysie en fouettant les membres atteints. Provoquant une vasodilatation locale, l'urtication permet d'accélérer la guérison en améliorant la vascularisation.


Les indiens Cuna  du Panama utilisaient une ortie du genre Urera pour punir les délinquants. Ils se fouettaient également le dos pour soigner le mal d'estomac et les pieds pour guérir le mal de tête. On retrouve ici le principe dérivatif et rubéfiant des ampoules que l'on appliquait jadis. : on détourne la douleur en provoquant une inflammation extérieure sur la peau.


Les amérindiens connaissaient les propriétés reminéralisantes de l'ortie, puisqu'ils en donnaient à manger aux femmes enceintes. (Chez les Cree, la décoction d'ortie était servie aux femmes à l'accouchement pour éviter une hémorragie utérine). Cet usage a du reste été repris par les herboristes et naturopathes nord-américains.

L'ortie, écrasée fraîche ou saupoudrée sèche, servait aussi à guérir les plaies et éviter la gangrène.

 

Certaines tribus, comme les Chumesh , du sud de la Californie, tenaient la fibre d'ortie en haute estime. Ils l'utilisaient pour confectionner des lignes de harpon en fil tressé, qui atteignaient 70 mètres de long, requérant une quantité importante de matière première. Cela montre aussi la solidité de la fibre.

D'une manière générale, la fibre d'ortie était utilisée pour confectionner des cordes, des paniers, des lignes et des filets de pêche. Certaines tribus frottaient même leurs lignes de pêche avec de l'ortie, afin d'éliminer leur odeur corporelle. D'autres s'en servaient plutôt pour teindre leur ligne en vert et y incorporer une note de magie, censée leur procurer une pêche fructueuse.

Ce n'est pas un hasard si la fibre d'ortie a été utilisée pour la pêche partout dans le monde : elle a une résistance exceptionnelle à l'humidité.


Plusieurs tribus, parmi lesquelles les Cherokee , confectionnaient leurs cordes d'arc en fibre d'ortie. On retrouve du reste le même usage dans l'Himalaya, au Bhoutan.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans Phytothérapie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact