Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 08:35

 

On sait que les amérindiens utilisaient l'ortie - fraîche de préférence - écrasée en cataplasme pour le traitement des plaies. Un herboriste russe du XVIIème siècle recommande l'ortie pour le même usage, ce qui reflète probablement l'usage populaire de l'époque.

L'ortie était alors mâchée, écrasée et appliquée sur les blessures pour les nettoyer et les guérir. Entre parenthèses, le fait de les mastiquer risquait de les contaminer, la bouche étant riche en germes pathogènes, mais c'était sans doute le procédé le plus commode en pleine nature.

Ce qui est plus intéressant, c'est que le même manuel (intitulé tout simplement L'Herbier ), traite de l'efficacité du même traitement sur les vieilles blessures infectées. On écrasait alors non seulement les feuilles fraîches (hémostatiques), mais aussi les graines, additionnées de sel. Cela avait la réputation de faire sortir les tissus morts et d'assainir la blessure.

Il suffit parfois de peu de chose pour éviter la gangrène et l'amputation.

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans Phytothérapie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact