Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 21:32

 

Présentation des faits

 

Ce mercredi 8 décembre 2010 avait lieu à la mairie de Montreuil (93) une action de désobéissance civique organisée par l'association pour la promotion des produits naturels peu préoccupants (ASPRO-PNPP) avec le soutien d'associations nationales et d'élus. Tous réclamaient à l'État français de légaliser les préparations naturelles comme le purin d'ortie et l'huile de Neem.

 

SNV82577 webPréparations naturelles peu préoccupantes


 

Des représentants des Amis de l'Ortie étaient présents, ainsi que de la Confédération Paysanne, des Amis de la Terre, de Nature et Progrès... La presse avait répondu à l'appel avec des équipes de FR3, de l'AFP, ainsi que des reporters de plusieurs agences de presse. 

 

 

Les intervenants

 

Après une rapide présentation de Jean-François Lyphout d'ASPRO-PNPP, la parole fut donnée à Guy Kastler, qui fit un remarquable exposé du problème.


On apprenait ainsi qu'un agriculteur bio, qui utiliserait du purin d'ortie pour traiter des plantes malades ou attaquées par des pucerons, n'aurait pas le droit de vendre sa production.

Les accords de Grenelle I prévoient que 20 % des repas de cantine servis en 2012 devront être bio, sauf que l'on empêche ceux qui cultivent des fruits et légumes bio de faire leur travail. On se trouve dans une impasse, les élus et l'administration se renvoyant la balle depuis 4 ans, quant aux responsabilités de cette situation bloquée.

En effet, en dépit des critères européens, qui autorisent une dérogation pour les extraits naturels de plantes, la France assimile ceux-cis à des produits chimiques de synthèse, exigeant une homologation coûteuse et inadaptée. Contrairement aux molécules chimiques, les extraits végétaux ne sont pas reproductibles et sont issus d'une tradition populaire ancienne.

C'est le cas par exemple de l'huile de Neem, très utilisée en Inde, qui soigne efficacement le psoriasis. Elle est aussi employée comme vermifuge. C'est un produit non toxique lorsqu'il est employé aux doses habituelles. Il en va de même chez nous avec le vin. Il faut savoir que des cargaisons d'huile de neem ont été saisies, alors que ce produit naturel est l'un des meilleurs remèdes contre les ravageurs des cultures, et peut éviter des famines en Afrique en éloignant les nuages de sauterelles. La réglementation française est donc bornée et inadaptée. Elle ne fait pas de distinction entre un nouveau produit et un produit d'usage traditionnel.

En conclusion, les procédures imposées actuellement en France détruisent les savoirs traditionnels.

 

Un autre représentant d'ASPRO-PNPP précisait ensuite que, contrairement à la France, l'Espagne admet une dérogation aux préparations végétales, auxquelles on n'impose pas les mêmes critères qu'aux préparations pharmaceutiques. Le comble, c'est quand la France métropolitaine considère l'huile de Neem comme toxique, alors que Wallis et Futuna (territoire français d'outre-mer) autorise cette même préparation. Cette grossière contradiction met nos bureaucrates mal à l'aise !

Dans le même temps, des substances chimiques très toxiques et pertrurbatrices endocriniennes ont reçu leur Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et se retrouvent dans les rayons des supermarchés pour être vendues à des jardiniers amateurs...

 

Paysagiste et créateur du jardin d'orties de Melle (Deux Sèvres), Gilles Clément parlait ensuite de son expérience dans l'enseignement. Les lycées agricoles imposent en effet l'apprentissage de préparations chimiques toxiques, aucune alternative n'étant prévue aux traitements chimiques de synthèse jusqu'à présent dans l'enseignement. Heureusement, les choses commencent timidement à évoluer grâce à la pression des militants.

 

 

Des officiels se joignent à la rébellion

 

Pour finir, plusieurs élus s'affichèrent en receleurs avec leur flacon de purin d'ortie devant les caméras de la presse.


Anny Poursinoff, Députée des Yvelines (Europe Écologie - Les Verts), manifestait son inquiétude pour les générations futures devant l'envahissement de substances chimiques cancérigènes dans notre univers quotidien. Elle insistait sur la nécessité de protéger notre savoir, la dépendance envers les multinationales aboutissant à une perte de notre autonomie. La biodiversité étant par ailleurs menacée.

 

 Michel Bourgain, Maire de L'Île-Saint-Denis (93) se déclara ensuite partisan d'une cuisine végétarienne bio dans les cantines des écoles de sa ville.


 

5243959193 99a8538c61 b webDeux élus en conversation avec Guy Kastler (ASPRO-PNPP)

 

 

Joslène Reekers, élue en charge de l'Environnement et de la Nature à la mairie de Montreuil termina l'intervention.


Malheureusement, Dominique Voynet, Maire de Montreuil et ex-Ministre de l'Environnement, avertie trop tard de la manifestation, était retenue à son grand regret par une réunion de l'Association des Maires de France prévue de longue date. S'étaient également fait excusés : Yves Cochet, député vert de Paris, Noël Mamère et José Bové.

 

 

Application de substance illicite

 

Pour finir, un représentant de l'ASPRO-PNPP fit une pulvérisation illégale d'huile de Neem sur une plante du hall d'accueil de la mairie.

 

 

5244553960 de3d60f859 b webPulvérisation d'un produit interdit

 

 

Il faut préciser que, alors que les produits chimiques de traitement autorisés sont fortement toxiques et nécessitent une tenue réglementaire de haute protection avec masque, une pulvérisation illégale de purin d'ortie peut s'effectuer en bras de chemise sans protection particulière !

 

 

Épilogue

 

Faut-il y voir un présage ? À la fin de la réunion, la neige s'est mise à tomber à gros flocons bloquant la circulation en région parisienne, avec jusqu'à 10 cm d'épaisseur en grande banlieue.


 

 

Merci à Benjamin Sourice des Amis de la Terre pour ses photos.

 

 

Une autre action du même type a été organisée le 3 avril 2010 à la Mairie de Saint-Chamond (Loire). On peut lire un article et voir une vidéo à ce sujet sur le site de Bastamag.net link


 

Voir aussi l'article Le Neem, arbre à " pharmacie du village "

 



 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans L'ortie et la loi
commenter cet article

commentaires

Joke 09/12/2010 10:02



Merci pour cet article.


Au fait, rappelez nous pour qui travaillaient la ministre de la santé actuelle et sa devancière ?






Présentation

  • : URTICAMANIA
  • URTICAMANIA
  • : LES VERTUS DE L'ORTIE Tribune libre concernant l'ortie sous tous ses aspects : histoire, environnement, alimentation, santé, informations pratiques...
  • Contact